Synergie aromatique : « Un petit tour dans le maquis corse »

Bonjour bonjour!Me revoilà après un bon moment d’absence… Pour la bonne cause, puisque j’étais en train de finaliser une dernière formation sur les huiles essentielles : ça y est, je suis aussi « conseillère en aromathérapie animale ». 😇🐩🐈

Bref, pour fêter ça, je vous offre aujourd’hui une petite recette de DIY beauté : ultra-facile, puisqu’il ne s’agit que de diluer des huiles essentielles dans une huile végétale, mais TRÈS efficace dans un protocole anti-âge (beaucoup d’attrait pour le sujet en ce moment… L’approche de mes 37 printemps? Ou un sujet qui tourne dans l’air depuis mon dernier atelier : il faut que je vous parle de cette question de formation!).

Allez, cette fois, je vous « prends par la main » et vous guide complètement dans ce processus de création.

1ère étape : Définir l’objectif.

Ici, il est double :

  • profiter de ce début d’automne pour adopter une routine anti-âge efficace (plus on commence tôt, mieux ça marche!) afin de réconforter ma peau après ces temps estivaux et l’exposition au soleil quasi-permanente
  • raviver des souvenirs de maquis corse, prolonger des impressions estivales, bref, me créer une sorte de doudou olfactif. 😇

2ème étape : Choisir le type de produit à créer.

Pour moi en ce moment, une synergie aromatique suffit. Le temps est encore clément. Et ma routine quotidienne de Chan Beauté me permet d’avoir une peau équilibrée sans gros besoin d’hydratation ni de nutrition spécifique. Pas de catastrophe à réparer en urgence, pas de grosse thématique d’attaque… Goût pour le minimalisme oblige, je veux donc un produit ultra-simple, composé d’un minimum d’ingrédients, et de petite taille pour éviter tout souci de conservation comme de lassitude.

3ème étape : Choisir les produits actifs.

Évidemment, ça se fait en fonction de l’étape 1 : effet anti-âge, souvenirs de Corse.
3 huiles essentielles s’imposent à moi, toutes trois venues du maquis corse : ciste ladanifère, immortelle, lentisque pistachier.
Pourquoi ce choix?

  • Cistus ladaniferus / ciste ladanifère

Cette huile essentielle venue de Méditerranée, riche en monoterpènes, est un trésor pour tout ce qui concerne l’immunité et la cicatrisation.
Anti-infectieuse, anti-virale, immuno-régulatrice (indiquée pour soutenir une immunité équilibrée, en cas de maladies auto-immunes, infections virales, maladies infantiles), anti-bactérienne, antihémorragique puissante, cicatrisante, neurotonique,elle aide à cicatriser les vieilles plaies, et s’avère un formidable antiride pour le visage.

Au passage, elle agit sur le corps comme sur l’esprit : elle cicatrise les traumatismes ayant laissé des traces physiques, psychiques et émotionnelles.

Peu de contre-indications : les femmes enceintes ou allaitantes, les enfants de moins de 6 ans, les gens au terrain rénal défavorable.

Cette huile essentielle originaire de Corse ou d’Italie, riche en esters, est une merveille pour la digestion et la peau.
Anti-inflammatoire, antispasmodique, antiseptique, cicatrisante, expectorante, antifongique, antimicrobienne, elle est recommandée pour équilibrer le système digestif en cas de congestion du foie ou de la rate et dysfonctionnement du pancréas et de la vésicule biliaire. Mais elle est surtout indiquée pour réparer la peau en cas de chocs, hématomes, brûlures, eczéma, dermatite, psoriasis, allergies, capillarités, vergetures, rides, inflammation, vieilles cicatrices, plaies, taches.

Apaisant les bleus du corps comme ceux de l’âme, on peut l’utiliser pour atténuer peur et anxiété, résoudre des problèmes d’insomnie, remédier à des chocs émotionnels et blessures psychologiques, calmer des phobies…
A éviter pour les enfants de moins de 6 ans, les femmes allaitantes et enceintes car potentiellement abortive, les personnes épileptiques (neurotoxique) en raison de la présence de cétones.

  • Pistacia lentiscus / lentisque pistachier

Cette huile essentielle est moins connue car utilisée principalement pour lutter contre les affections de la prostate et favoriser la circulation sanguine comme lymphatique (tonification + décongestion). Son grand avantage est d’être utilisable pour bon nombre de patients, hormis les enfants, et à condition d’éviter les voies orale et olfactive.
Je l’ai choisie pour ses capacités drainantes et surtout pour son odeur très particulière de mastic. En revanche, son parfum est très fort et durable! 😜

4ème étape : Choisir l’excipient.

Pas d’huiles essentielles sans huile végétale pour les diluer.
J’ai choisi comme à l’accoutumée ma grande amie l’huile de sésame, parce que ma peau l’absorbe vite, et qu’elle s’oxyde tellement lentement que j’ai toujours le temps de finir mon produit bien avant qu’il ne s’altère!

https://partoimeme.com/sesame-ouvre-toi-%F0%9F%98%87/

5ème étape : Calculer les dosages.

Souvenez-vous : je vous en parlais ici!

Comme on est sur un produit cosmétique, on va respecter un pourcentage d’un à deux % d’huiles essentielles. 20 gouttes d’HE corespondent globalement à un millilitre. Ce qui veut dire que pour un flacon de 100 ml, on mettrait entre 20 et 40 gouttes d’HE. Mais comme je vous le disais plus haut, je ne veux pas d’une trop grande quantité de produit : max 30 ml. Ce qui me donne donc la possibilité de mettre 6 à 12 gouttes d’HE : 2 à 4 gouttes pour 10ml que je multiplie par 3.

Personnellement j’ai choisi la quantité de 10 gouttes : 1 de lentisque, 3 de ciste, 6 d’immortelle.

6ème étape : Fabriquer le produit.

On respecte bien évidemment les consignes d’hygiène et de sécurité.
https://partoimeme.com/charte-de-securite/
https://partoimeme.com/lart-de-steriliser/
https://partoimeme.com/pratiquer-un-test-cutane/

Là, c’est simplissime : on verse le bon nombre de gouttes d’huiles essentielles, puis on complète le flacon d’huile végétale.

Tadam tadam, votre cosmétique est terminé, prêt à l’emploi! 😇

Alors, qui se lance?

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *