Savoir entretenir au mieux son matériel de coiffure

Tout un programme!

1 -Commençons par l’entretien du peigne en corne…

Les peignes en corne sont de la même composition que nos cheveux et nos ongles (c’est de la kératine) donc le peigne va entretenir vos cheveux et les cheveux vont entretenir le peigne en corne.

Ils nécessitent un entretien simple : les laver si nécessaire à l’eau tiède avec un savon naturel ou un linge simplement humide.

(Pourquoi ne pas faire comme nos ancêtres qui avaient toujours un mouchoir sous la main et, après avoir utilisé leur peigne, l’essuyaient tout simplement?)

Il faut impérativement essuyer le peigne après son utilisation sur cheveux mouillés ou après son lavage.

Ne pas utiliser un peigne en corne avec des produits chimiques. 

Sinon, les dents se dédoublent et la corne s’écaille.

Autrement dit, on n’applique jamais une teinture avec un peigne en corne! Et on s’abstient d’employer pour le nettoyage un détergent style shampoing ou gel douche du commerce.

Attention aussi à la manière de conserver son peigne en corne…

Il craint les températures excessives et l’humidité : il ne faut donc pas le poser sur un radiateur ni le laisser au bord d’un lavabo!  Placards, tiroirs et autres étagères sont d’intéressants lieux de rangement!

Enfin, pour garder longtemps son peigne en corne et conserver sa solidité aux chocs, voilà un ultime conseil : l’huiler légèrement une à deux fois par an avec quelques gouttes de l’huile végétale de son choix, que l’on applique au doigt, ou avec un tissu légèrement imbibé (plus simple pour bien passer aussi entre les dents!). Quelques heures après, ce soin aura été « bu » : 0 risque de cheveux gras à cause de ça.

2 -L’entretien des brosses en bois et soies naturelles se fait très simplement, lui aussi. 😇

Une brosse qui a bien besoin d’être nettoyée…

1ere étape du nettoyage quotidien

C’est un peu mieux…

2ème étape du nettoyage quotidien

C’est bien mieux même si ce n’est pas parfait!

Pour un entretien quotidien : passer les poils au peigne, ou mieux encore, en utilisant les petits instruments que vous pouvez voir sur la photo : une “griffette”, pour ramasser les cheveux morts, et un “peigne en poils », pour ôter toutes les poussières qui tendent à  s’accumuler en bas des touffes de poils, de qui sont très difficiles à enlever si on ne le fait pas avec une grande régularité.

Pour un vrai lavage, que je pratique environ tous les quinze jours, pour ma part :

  •  Laver ses outils de coiffure en poils de sanglier avec de l’eau légèrement savonneuse. Attention, on ne laisse jamais tremper longtemps une brosse en bois dans de l’eau, sans quoi les poils se détachent.
  • Rincer très soigneusement.
  • Essuyer à l’aide d’une serviette, pour enlever un maximum d’humidité.
  • Mettre à sécher, mais jamais sur un radiateur pour ne pas dessécher les poils. Pas non plus en plein soleil en été pour les mêmes raisons, hein! Pour ma part, je laisse mes brosses s’égoutter sur une serviette, poils vers le bas, pour que l’humidité ne stagne pas à la racine : une heure après, grosso modo, je les range dans le placard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *