Savoir décliner 1 … : les tartes!

Les déclinaisons, c’est la vie : en cours je l’ai toujours dit, maintenant encore je le redis…et je le vis.

Ce début d’automne un peu frais m’inspire une créativité quotidienne at home, dans un esprit très cocooning.
Le four chauffe donc tous les jours, en ce moment, et c’est la tarte qui l’emporte sur toutes les gourmandises coutumières.
Alors voilà, je décline les tartes, tant sur le plan de la pâte que de la garniture.

Peut-être devrais-je m’interroger sur ma motivation intérieure, mais toujours est-il que depuis bien longtemps maintenant je suis incapable d’appliquer à la lettre les recommandations d’une recette et qu’après avoir lu ou même simplement vu des photos, je me mets à n’en faire qu’à ma tête. 😜
Voilà pourquoi je ne serai jamais une vraie pâtissière… et pourquoi je ne vous donnerai que rarement une vraie recette. Je me contenterai de partager sur mon blog des idées d’associations culinaires peu ordinaires et de solutions alternatives à certains ingrédients.

En effet, depuis mon séjour à Tahiti, je n’utilise que très rarement des œufs (la 1ère année, il y avait restriction sur ce point puisque les poules avaient été abattues suites à une épidémie, et il était impensable pour moi d’utiliser des œufs en quantité.
Du coup, j’ai dû trouver d’autres solutions :
– la banane qui, selon sa taille, petite/moyenne/grande équivaudra à 1/2/3 œufs
– la purée de légumes (carottes, courges, patates douces…) qui permettra aussi d’amoindrir la dose de farine (et de consommer davantage de légumes, de manière détournée : idéal pour mon PetitDoux qui raffole des gâteaux de sa Maman!)
– la compote de fruits
– le konjac (farine de tubercule d’origine chinoise, jouant un rôle s’épaississent facile d’emploi puisque la poudre se dilue à froid : la sensation en bouche est très grasse et crémeuse, ce qui est d’autant plus surprenant que c’est une fibre végétale soluble acalorique) que l’on trouve en petits sachets du même style que ceux d’agar agar dans les rayons diététiques des grandes surfaces : le mode d’emploi est fourni
– les graines de lin (1 cuillère à soupe de graines de lin moulues qu’on laisse tremper quelques minutes à température ambiante dans 2 cuillères à soupe d’eau = 1 œuf)
– l’eau de cuisson des pois chiches qui peut se battre en neige ferme très facilement
– 1 cuillère à soupe de fécule de tapioca diluée dans 3 cuillères à soupe d’eau …

Pour ce qui est de la levure (qui est malheureusement souvent responsable de fermentation qui provoque des ballonnements), j’applique toujours la même solution de remplacement depuis 3 ans maintenant : une demie cuillère à café de bicarbonate de soude à laquelle j’ajoute une demie cuillère à café de jus de citron.

Le beurre a aussi disparu de ma cuisine, je le remplace par le même volume d’huile de coco non fondue, de l’huile d’olive légèrement parfumée, ou par de la purée d’oléagineux homemade que je choisis pour l’association gustative avec l’ingrédient majeur de ma recette. Idem pour les produits laitiers : comme je vous l’ai dit dans un précédent article, je crée mes laits végétaux, au quotidien.

J’essaie aussi de limiter la quantité (et sélectionner la qualité) du gluten qui permet à mes créations pâtissières de gonfler un minimum. J’utilise majoritairement de la farine complète T110, que je coupe avec de la farine de riz, de la fécule, de la farine d’avoine obtenue en mixant des flocons, etc. : le goût est en outre plus subtil. 😇
Je peux aussi employer de la poudre d’amandes ou de noisettes, mais dans ce cas, je diminuerai la dose de « gras » de la recette.

Voilà, je pense avoir fait le tour de mes déclinaisons habituelles.
Je vais détailler maintenant les exemples de mes dernières tartes!!!
Elles ont l’air innocemment classiques et pourtant…

Voilà une tarte aux pommes évidemment, mais dont la pâte est faite de spéculos écrasés dans un filet d’huile d’olive. Quant à la « crème » intermédiaire, il s’agit d’un mélange de purée de carottes maison aux épices douces et de purée d’amandes/noisettes que je préfère à celle de noisettes ou d’amandes seules.
Toutes les quantités ont été déterminées au nez, et j’ai fait cuire le fond de tarte un quart d’heure au préalable.

Voici une tarte aux fruits rouges faite maison de A à Z : une pâte sablée (farine T110/huile de coco/rapadura) cuite seule une demie heure avant de la garnir, de la confiture de figues du jardin, et un mélange de fraises et framboises.

J’attends avec impatience l’arrivée des courges que j’utiliserai avec joie en guise de crème, doucement parfumée à la cannelle. 😜

Voilà, j’espère que ces quelques idées vous seront utiles!
Je suis curieuse de savoir de quelle manière vous déclinez vos tartes, vous? 😇

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *