T’as de beaux yeux, tu sais!

Non non, je ne m’envoie pas des fleurs… Je me contente de plagier Jean Gabin complimentant Michèle Morgan dans Quai des Brumes! [Peut-être une occasion de (re)voir ce film culte, maintenant que vous y pensez?]

Blague à part, ce nouvel article a pour but de compenser un manque que j’ai connu il y deux ans quand j’ai commencé à m’intéresser au mascara solide à l’ancienne (le fameux mascara cake de Maybelline!)… Après avoir dû jeter le mien, classique, en tube, puisque j’y avais trouvé des champignons, alors que je l’avais utilisé seulement une ou deux fois en l’espace d’un an : il avait eu du mal à supporter l’humidité tahitienne. 😬

Bref, je n’ai trouvé que peu d’explications sur la manière d’appliquer la chose, seulement des photos du kit tel qu’il était vendu : une petite boîte contenant un produit noir genre poudre compacte, une petite brosse et un miroir dans le couvercle du boîtier. J’ai ouï dire aussi que les coquettes d’antan crachaient sur le produit pour l’humidifier, avant de le frotter avec la brosse qui leur permettait d’appliquer la pâte obtenue sur leurs cils qui se retrouvaient alors plus sombres et plus étoffés.

Bien évidemment, ce n’est pas cette méthode que je vais vous montrer aujourd’hui : l’hygiène sera sauve. 😜😜😜

Voilà ce que j’utilise, comme je vous le montrais dans mon dernier article : un petit eyeliner en cake de la marque Nvey-Eco (bio, australienne), un petit baume à lèvres maison, et un petit goupillon que j’ai récupéré sur un crayon à sourcils qui me sert à marquer des points sur mon visage ou ceux de mes cobayes lorsque je travaille mes cours de Dien Chan.

Je commence par « humidifier » mon goupillon, en le frottant sur le produit multi-usage qui peut servir de baume à lèvres ou à ongles, tout comme aider à cicatriser des petits bobos.

Ensuite je viens le frotter sur le cake d’eye-liner : résultat, une patte grasse de couleur noire…

…que je n’ai plus qu’à appliquer comme un mascara classique sur les cils! C’est pour me simplifier la vie que j’ai choisi d’utiliser un goupillon plutôt qu’un ustensile à double embout servant ordinairement à séparer les cils et coiffer les sourcils, avec peigne en plastique et brosse en poils

Un coup de nettoyage au coton tige humide sur les traces de poudre…

Tadam, le tour est joué! Alors c’est sûr que le résultat est discret et naturel… Cette méthode n’est pas faite pour vous si vous souhaitez des cils XXL, prêts à résister aux larmes et à la pluie! Mais cela me suffit pour ma part, des cils plus sombres et denses, légèrement recourbés. 😇

Pour terminer cette mise en beauté des yeux, je vous montre comment j’ai adapté LE conseil des maquilleurs : apporter une touche de couleur claire au coin interne des yeux pour instantanément défatiguer et illuminer le regard. Je trouve cela parfait après une longue journée, quand il s’agit de « sortir » le soir en se pomponnant un peu.

Pour moi, pas de crayon blanc pour dessiner la waterline de la paupière inférieure, ni de touche éclat d’Yves Saint Laurent, l’indispensable de bon nombre de beautystas… Le petit pot de mica blanc brillant de chez Aromazone me suffit!

2 Comments

  1. Blandinedazur

    Bravo! Je suis fan !

    Répondre
    1. AdminPTM

      Gratias tiki ago, Blandina cara!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *