L’huile de ricin, l’amie des poils mais pas que…

Quelle que soit « l’huile unique » – corps, visage, cheveux, cuisine – que j’emploie à moment donné (2014 et 2015 l’huile de coco, 2016 jusqu’à l’été 2017 l’huile d’olive, ces derniers mois l’huile de sésame…), l’huile de ricin fait partie des merveilles toujours cachées dans mon placard magique…

 

 

Pourquoi donc?

  •  Si vous lisez mon blog depuis un moment déjà, vous avez une première explication évidente : cette huile végétale très visqueuse me sert à concocter du maquillage…

https://partoimeme.com/simplisme-et-simplicite-maquillage-multi-usage/

Effet glossy, agent de texture, elle a tout bon sur ce plan!

  • Par ailleurs, elle est très réputée pour ses capacités à accélérer la pousse des cheveux, cils, sourcils et ongles… Sa renommée n’est nullement usurpée!

– Depuis que j’ai cessé de porter du mascara (je mettais du waterproof, en plus, et en couche généreuse, en prime!), j’ai troqué le démaquillage à l’huile contre un soin quotidien des cils à l’huile de ricin… Et tadam, mes cils se sont épaissis, assombris, allongés et assouplis -ils bouclent même au bout-, j’ai pu voir ces résultats bluffants en 2-3 semaines. (Quand je pense au prix que j’avais payés certains produits Talika et Longcils Bonza avant de me lancer  dans la cosmétique maison, gggrrr… Et pas d’effet notable, en prime!)

Avec mascara… Ma devise aurait même pu être : « jamais sans mon mascara »!

…sans rien!

– Pour ce qui est des ongles, ça fait des années que je l’utilise en soin au moins hebdomadaire, entre deux vernis à une époque, et maintenant en booster de brillance. https://partoimeme.com/pattes-de-velours-et-griffes-affutees/

– En revanche, en ce moment, je la teste, avec des résultats encourageants, sur mes sourcils. Pas pour les faire pousser, hein, Dame Nature a été généreuse sur ce point avec moi… Mais pour empêcher les petits poils épilés depuis longtemps de s’affaiblir au point de ne plus arriver à percer la peau lors de la repousse, et de provoquer des boutons en s’incarnant. (3615 MYLIFE… Si d’autres rencontrent ce souci, je serais heureuse de connaître leurs solutions!)

– J’ai testé aussi sa réputation d’agent blanchissant de la peau, et c’est vrai qu’elle a contribué, avec le jus de citron/le lait de vierge/ma routine quotidienne de Dien Chan, à atténuer fortement le melasma qui ornait gracieusement mon front depuis l’été 2015…

Cet été…, en plein mois d’août. Grosses chaleurs, peu d’exposition au soleil, teint assez uni.

Mai 2016

Avril 2016

(A retenir tout de même : une tache de soleil même bien estompée peut ressortir un peu à nouveau, lorsqu’on se retrouve à nouveau exposé… comme moi pendant ce magnifique été indien qui nous a ensoleillé tout septembre et octobre!

Mais tout rentre dans l’ordre juste après, avec de bons soins, notamment en Dien Chan!)

– Et c’est vrai aussi qu’antifongique et antibactérienne, l’huile de ricin aide à cicatriser. Mais ce n’est pas ma favorite sur ce point, vu que sa viscosité la rend assez peu agréable à utiliser.

 

Voilà sa carte d’identité…

Noms communs de l’huile végétale : Ricin, Huile de castor
Arbrisseau producteur : Ricin commun
Nom botanique : Ricinus communis
Famille botanique : Euphorbiacées
Origine (pays où l’huile végétale est cultivée) : Inde, Chine, Brésil

Partie de la plante extraite : Graine
Potentiel oxydatif : Peu sensible

Couleur : Limpide
Odeur : Très discrète
Texture : Épaisse
Goût : Marqué (selon sa sensibilité)

Composition en acides gras

AG mono insaturés : 85% à 88% d’acide ricinoléique, 3% à 4% d’acide oléique (omega9)
AG poly insaturés : 5% à 6% d’acide linoléique (oméga-6)
AG saturés : 1% à 2% d’acide palmitique, 1% à 2% d’acide stéarique

L’huile de ricin, malgré son nom anglais de castor oil  n’est autre qu’une huile issue d’une plante!

Les graines de ricin contiennent un poison, la ricine, dont l’huile est débarrassée par filtrage. Cette huile a longtemps été utilisée comme lubrifiant pour les moteurs, dont ceux des avions. Aujourd’hui encore, l’industrie l’utilise à diverses fins.

Elle est surtout connue pour ses effets laxatifs : on la trouve (mais raffinée, donc peu intéressante, car elle perd alors ses propriétés thérapeutiques et cosmétiques!) facilement en pharmacie, conseillée dans la lutte contre la constipation.

Pour ce qui est d’autres qualités thérapeutiques intéressantes, je vous renvoie à cet article très complet d’un ostéopathe Wladislas Barath, et vous invite à parcourir les commentaires.

http://conscience-et-sante.com/huile-de-ricin-prodigieux-remede/

 

Mode d’emploi 

Pour la rendre plus agréable à utiliser, je vous conseille de la « couper » avec une autre huile, bien fluide : soit assez « sèche » comme l’huile de sésame, soit plus nourrissante comme l’huile d’olive.

Je serais curieuse de savoir qui s’est déjà servi de cette pépite multi-usages, et à quelles fins…

2 Comments

  1. Laurence Peyressatre Gillot

    Je l’utilise tous les soirs après mon démaquillage avec de l’huile d’olive. Je tamponne tout doucement la zone qui s’étend des sourcils à la paupière inférieure pour limiter l’apparition des rides. Sur les pieds egalement quand ils sont secs. Une couche épaisse, et une bonne nuit de sommeil avec des chaussettes et on retrouve une peau lisse. En revanche, je n’ai jamais trop osé l’utiliser sur mes cheveux, longs et épais, car je crains de ne pouvoir retirer le gras. Je suis preneuse de conseils!
    Merci pour tous tes articles!
    Laurence

    Répondre
    1. AdminPTM

      Coucou Laurence, le prochain article est pour toi… 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *