La beauté ne se mange pas en salade…

« La beauté ne se mange pas en salade. », coucou la devise à 2 balles si souvent entendue dans le giron familial!!!! 😅

Me voilà à reprendre un article un peu long que j’avais commencé il y a un an et demi, et oublié depuis… jusqu’à ce que je retombe dessus en cet après-midi pluvieux qui active ma fibre minimaliste et me pousse à ranger et faire du vide. 😉

J’ai ri intérieurement en prenant conscience que décidément, ce sujet était toujours d’actualité dans ma vie, entre le Chẩn Beauté qu’on me demande si souvent (ah, les cicatrices et les soucis esthétiques, émotionnels, énergétiques qu’elles entraînent…😬), et mon stage hospitalier au service de stomatologie et chirurgie maxillo-faciale où un chirurgien-magicien et des infirmières-aux-doigts-de-fée œuvrent à reconstruire et conserver un max de beauté et d’estime d’eux-mêmes à des gens dont le visage se retrouve altéré par la maladie et les accidents de la vie…

Jugez plutôt : j’écrivais ça en avril 2018.

“L’autre jour, lors d’un WhatsApp familial, quelques commentaires houleux ont été échangés à propos du fait qu’ « il n’y avait pas que la beauté dans la vie », et que seule comptait « la beauté intérieure ».

Au lieu de me vexer comme je l’aurais fait jadis -Ben oui, j’ai toujours traîné en famille une petite réputation de « minette superficielle qui pense (trop!) à son apparence extérieure »… Même si pendant des années c’est mon cerveau qui s’est exercé au cours d’études exigeantes et de concours élitistes (coucou les préparants au concours de Normale Sup’ lettres classiques et aux agrégatifs un chouïa plus âgés!)!!! 😬- je me suis tue…

Mais je n’ai cessé d’y penser depuis en me rendant compte à quel point la beauté est toujours aussi importante à mes yeux, quelle que soit la forme qu’elle adopte.

Et ce sont deux éléments vus ces derniers jours qui m’ont décidée à en “parler publiquement”.

Un compte Instagram que je suis depuis plusieurs mois tout d’abord.

View this post on Instagram

There's always that one cat that knows exactly where and how to pose to tug at your heartstrings and want to give every cat you see a home. So, who wants to adopt a cat this year? Reposted from @chaniacretebynikos 〰️ Cat people are our kinda people. Please support the photographer of this pic by liking, following or dropping them a comment. 〰️ Use the hashtag #catsandgreece to be featured . . . . . #catsofgreece #catsofinsta #athensvoice #catsoftheday #teamcat #ig_greece #greece #grecia #catphoto #greekcats #happytuesday #chat #gingercat #flora #abmtravelbug #abmlifeiscolorful #igcats #crete #greekislands #chania #adoptdontshop #oldtown #mindthecat #petitejoy #instalifo

A post shared by Cats being cats in Greece (@catsandgreece) on

Sur le compte de « catsandgreece », vous pouvez admirer de sublimes photos de chats s’encadrant dans de non moins sublimes paysages de Grèce, prises par des gens sur place, pas toujours des photographes professionnels, mais pleines de charme…et d’âme. Ces chats ne sont pas toujours « beaux », selon les critères habituels de sélection, à savoir que ce sont des chats des rues, ne faisant pas partie de ces animaux « de race » que l’humain -cet autre animal!- sélectionne génétiquement pour en faire commerce. Mais ils sont libres, et vivent selon leur propre instinct en profitant de l’instant, toujours dans un mouvement ou un abandon spontané et naturel. Tout est vrai, tout est harmonieux : de la beauté à l’état pur à mes yeux. 😻

Regardez ceux-ci avec attention : on pourrait les considérer comme un peu « miteux », ces chats des rues! Sans rien de particulier, au fond. Et pourtant…, quelle beauté, quelle noblesse dans l’attitude!

(Et d’ailleurs, puisque je suis sur cette lancée, n’avez-vous jamais vu à quel point un animal aimé et heureux se met à rayonner de beauté, quel que soit son potentiel de départ?

https://partoimeme.com/chat-adoption-ronrontherapie-impact-sante/

Et au fond, n’en va-t-il pas de même pour tout individu aimant et aimé qui se met à rayonner de l’intérieur? 😇)

Par ailleurs, je suis en train de visiter Barcelone, notamment les œuvres de Gaudi, et je suis totalement séduite : j’ai l’impression de retrouver partout les fonds marins que j’ai tant aimé parcourir dans les lagons polynésiens! Tout me semble enchevêtrement d’algues et de coraux, ainsi que courbes de coquillages… 😻🐚🤩🧜🏽‍♀️

L’art imite ici la nature comme pendant toute cette période Art Deco… mais d’un autre côté la nature regorge elle-même de structures géométriques très organisées et parfaites que les architectes de tous temps n’ont cessé de employer pour construire des structures durables!

Et d’ailleurs qui n’a entendu parler du nombre d’or, tant dans la construction que dans ce qui s’apparente le plus pour nous à des critères de beauté universelle?”

(Nefertiti, “la-belle-est-venue”, qui orne ma carte de visite, est connue pour sa beauté bien sûr, et pour la régularité de ses traits dont les proportions respectaient ce fameux nombre d’or!)

20 OCTOBRE 2019

« Le beau est ce qui plaît universellement sans concept. », disait Emmanuel Kant, sans s’interroger plus avant sur ce qui provoquait cet accord universel.

A mes yeux, la beauté n’a d’autre critère que celui de l’harmonie entre l’intérieur et l’extérieur, le corps, l’esprit et l’âme (oui oui oui, lettres classiques un jour, lettres classiques pour toujours : « kalos kagathos », autrement dit beau et bon/vrai/bien sûr le plan moral, comme disaient les Grecs anciens!) : mais justement il ne s’agit pas d’en omettre un au passage! Et c’est ce qu’on a un peu trop tendance à oublier dans notre société judéo-chrétienne qui voit le péché chevillé au corps et à trop d’attention portée à ce dernier… Mais on peut aussi voir l’inverse en cette période moderne consumériste à outrance qui fait peser une énorme pression sur les femmes en particulier, exigeant d’elles la beauté esthétique correspondant à des critères et des mesures bien précis, la réussite professionnelle et l’efficacité familiale à la fois (que ceux qui n’ont jamais vu de critiques passer sur la net ou autres à propos d’une star du moment, jeune accouchée qui « n’a pas encore récupéré sa ligne », lèvent le doigt!!!) : le corps le corps le corps…, mais derrière les selfies et autres photos des réseaux sociaux, qui se préoccupe encore de l’âme de la personne, de son bonheur réel (et non seulement affiché!), de ce qui la touche et la fait vibrer au plus profond d’elle-même?

Et -en plus de régulièrement faire réfléchir mes élèves, grands collégiens ou lycéens sur ce sujet! 😎- c’est à présent sur cette triade corps/cerveau/âme que je travaille en réflexothérapies combinées (ah, le principe du Chan Beauté, testé en tant que praticienne comme en tant que patiente 😜) : LA BEAUTÉ EXTÉRIEURE REVIENT EN MÊME TEMPS QUE LA SANTÉ ET L’EQUILIBRE INTÉRIEUR.

https://partoimeme.com/quest-ce-que-le-chan-beaute/

https://partoimeme.com/chan-beaute-mis-en-pratique-%f0%9f%98%9c/

Je terminerai cette réflexion (ce coup de gueule?! 😜) par un clin d’œil à une pionnière de l’anti-conseil en image, Flora Douville, qui ne cesse de prôner l’alignement de notre vêtement et notre apparence à ce que nous sommes en profondeur (« Connais-toi toi-même », ce bon vieux Socrate avait déjà tout dit!), pour gagner en cohérence et éviter de perdre notre énergie à paraître ce que nous ne sommes pas.

https://floradouville.com/

La « Reconnexion » qu’elle propose est un parcours de vie et de développement personnel, loin des clichés habituels sur le sujet vestimentaire… Il n’y a rien à corriger ou rééquilibrer en nous (d’ailleurs, envisagerait-on de le faire à un animal sauvage ou un paysage? Non, on se contente d’apprécier ce qu’ils sont…) : nous avons seulement à nous révéler, et à prendre notre place en ce monde.

Et vous, quel est votre rapport à la beauté?

Laisser un commentaire

un + trois =