Huiles essentielles et enfants… Voies cutanée et rectale à préférer!

Le contexte sanitaire me ramenant il y a 2 ans en arrière ou presque, je sens que je vais reprendre la plume plus régulièrement!

Plus de cours en présentiel dans mon lycée, cabinet fermé de manière évidente, impossibilité de créer des ateliers/rassemblements mêmes minimes en ce moment, PetitDoux de bientôt 4 ans à la maison… Je relance le blog – et une chaîne YouTube sur laquelle vous pourrez voir dès demain un tuto où je crée des suppositoires!!! – pour partager : aussi bien des trucs et astuces pour booster moral et santé que des activités à pratiquer en famille, ou en tout cas avec un petit bout que je souhaite le plus calme possible pour mes phases de télétravail.

Dans le fond, les problématiques du moment pour Madame tout le monde qui a la chance de profiter d’une bonne santé dans une région agréable et peu touchée encore par l’épidémie.

Les débuts à l’école de mon fils ont donné lieu à une vaste succession de petites crise de santé à la maison : rhume, maux de gorge, toux, désagréments digestifs, blessure assez sévère au doigt suite à un “accident de vélo” au cours duquel on lui a roulé sur le doigt…

Et chaque fois, j’ai commencé à mettre en pratique mes solutions de soins alternatifs en associant l’aromathérapie (pas eu besoin de Fleurs de Bach, vu que le moral était bon!) et les réflexothérapies combinées, en complément des diagnostics médicaux : comme la situation était sans gravité, j’ai eu les coudées franches! 😇

Bref, si cela vous intéresse, je pourrai vous en apprendre plus ultérieurement de manière personnalisée, que ce soit par entretien Skype ou par ateliers, mais aujourd’hui je veux revenir sur un sujet un peu brûlant : les huiles essentielles et les enfants. Sur le net, on peut voir un peu tout et n’importe quoi… Et même dans des “bibles” bien connues et vendues dans moult librairies, j’ai pu voir des fautes de frappe qui peuvent mener à des accidents gravissimes : à un zéro près, on est sur un dosage multiplié par 10…, avec un gros risque de toxicité majeure!

Revoyons donc les bases.

1. Pourquoi un enfant ne peut-il pas être traité comme un adulte?

Tout d’abord, le système nerveux de l’être humain ne s’achève qu’autour d’une quinzaine d’années. À partir de là, forcément, on sait qu’on va devoir adapter les soins qui touchent à ce système nerveux, que ce soit au niveau de la réflexologie qui appuie l’intégralité de son fonctionnement dessus, ou des huiles essentielles qui peuvent être neurotoxiques. Bref, il est impératif de tenir compte de l’immaturité physiologique de l’enfant en fonction de son âge!

Après, bien évidemment se poseront les questions du poids et de la corpulence de l’enfant.

2. Quelles sont les huiles essentielles sans souci pour les enfants?

Un nourrisson ou un nouveau-né ne devrait recevoir des huiles essentielles qu’à condition qu’un contrôle médical soit en place et que la personne qui les lui administre soit expérimentée et consciente des usages / bienfaits / limites / dangers de ces cadeaux si puissants de Dame Nature, ou accompagnée d’un conseiller en aromathérapie.

Concrètement, hors cas particuliers, les 3 HE à employer sur les bébés et enfants de 18 mois à 3 ans (tout comme sur les femmes enceintes et allaitantes, en toute logique! 😜) sont le ravintsara (sauf sur enfants asthmatiques puisqu’elle contient du 1,8 cineole : à remplacer alors par de l’HE de bois de rose / hô), la lavande vraie et la camomille noble.

De 3 à 6 ans, on peut utiliser en plus de ce trio : l’eucalyptus radié, le thym à thujanol, le basilic tropical, la mandarine zest et l’orange douce (mais attention au soleil car ces 2 dernières sont photosensibilisantes!).

A partir de 6 ans, on peut rajouter l’eucalyptus globulus et le cyprès toujours vert (merveilleux contre la toux spasmodique!).

Pour ma part, je m’arrêterai là, même si on peut en voir d’autres sur la Toile. Je fais ainsi toute confiance à Cecile Ellert sur son Club Équilibre Naturel https://clubequilibrenaturel.com/enfants-bebes-aromatherapie/ et https://clubequilibrenaturel.com/enfants-aromatherapie/ puisque c’est elle que j’ai choisie pour me suivre en naturopathie avant et après ma grossesse…

Mais il est vrai que je préfère combiner avec mes techniques de réflexo, et que j’en profite pour éviter d’abuser de produits puissants, chers et sans doute pas de ressource inépuisable.

3. Comment utiliser les huiles essentielles pour les enfants?

Avant tout, je vous renvoie à ce que j’ai déjà écrit sur le sujet il y a quelques années :

https://partoimeme.com/nos-amies-les-huiles-essentielles/

https://partoimeme.com/dosage-huiles-essentielles/

A. Voie olfactive

– La diffusion dans l’atmosphère se fait à partir de micro-diffuseurs électriques ou à eau.

Les règles de base sont celles-ci :

* Adultes : cycles de 20 minutes avec pauses de 30 minutes minimum

* Enfants à partir de 6-8 ans : cycles de 10 minutes avec pauses de 30 minutes minimum

* Bébés et personnes asthmatiques : en dehors de la présence dans la pièce

Attention quand même : il y a des huiles essentielles INTERDITES en diffusion car dangereuses, notamment toutes celles qui sont riches en phénols, car certaines contiennent des cétones neurotoxiques par exemple.

Quant au diffuseur, attention à ce qu’il ne chauffe pas les huiles essentielles, car cela risque de les dénaturer et de réduire leur efficacité.

Une solution très économique est de mettre 2 ou 3 gouttes d’HE sur un torchon, de l’agiter dans la pièce et de l’y laisser, car les odeurs s’y diffuseront très bien. Mais il vaut mieux éviter de le faire en continu dans une pièce fermée, sans aération.

Humides ou sèches, je préfère éviter les inhalations avec mon PetitDoux pour l’instant, donc je vais m’abstenir d’en reparler. Utiliser des décoctions de plantes sèches, à l’ancienne, me semble largement suffisant!

B. Voie cutanée

C’est celle que je préfère pour les plus jeunes!!!
Pour  ce qui est des enfants, on va parler de dosages-types : pour un usage local, ou pour un massage du corps en entier.
Voilà les grandes règles :
– pour un usage local :
  • 3 gouttes d’huiles essentielles pour 10 ml d’huile végétale = BÉBÉ
  • 6 gouttes d’huiles essentielles pour 10 ml d’huile végétale = ENFANT DE 3 À 10 ANS
  • 9 gouttes d’huiles essentielles pour 10 ml d’huile végétale = JEUNE DE 11 À 15 ANS
– pour un massage du corps entier :
  • 1 gouttes d’huile essentielle pour 10 ml d’huile végétale = BÉBÉ
  • 4 gouttes d’huiles essentielles pour 10 ml d’huile végétale = ENFANT DE 3 À 10 ANS
  • 7 gouttes d’huiles essentielles pour 10 ml d’huile végétale = JEUNE DE 11 À 15 ANS

C. Voie rectale

Celle-là, je n’en avais jamais parlé alors que pourtant elle a son importance dans mon histoire personnelle : d’une part, créer des suppositoires est l’objet de ma 1ere vidéo sur ma chaîne YouTube, mais en plus ça avait été ma toute 1ere création lors de mon stage de 3ème en pharmacie!!! (Effet-miroir, tout ça tout ça! 😜

Et pourtant, Dieu sait qu’elle est intéressante, car elle permet de passer outre certains dangers liés à une utilisation insuffisamment maîtrisée des huiles essentielles : on court-circuite le système digestif et préserve le foie et les reins ; son action est à la fois d’ordre général et local ; elle permet d’administrer une quantité somme toute importante d’huiles essentielles ; ces dernières se retrouvent très vite dans la circulation sanguine.

(D’ailleurs, pas besoin de s’inquiéter si le suppositoire est rejeté au bout de 5 minutes : il a eu le temps d’agir!)

En plus, on n’a besoin d’utiliser qu’un seul excipient : beurre de cacao le moins filtré possible ou de karité (non raffiné, tant qu’à faire!) à garder au frais pour maintenir la forme solide des suppositoires. Plus qu’à rajouter la bonne dose d’huile essentielle, après avoir porté le beurre à son point de fusion, généralement assez bas, ce qui permet à la fois de garder ses qualités à lui, et d’éviter la surchauffe quand on disperse les gouttes d’huiles essentielles dedans.

(L’adresse idéale pour acheter le meilleur beurre de karité que je connais – après des années de tests divers et variés! : https://www.facebook.com/LesMerveillesduKarite/

Odeur délicieusement douce, fraîcheur absolue, packaging adorable avec les petites calebasses, tout y est!

Pour ce qui est du beurre de cacao, je n’ai rien trouvé qui sorte du lot pour l’instant.)

En revanche, il faut trouver des moules à suppositoires, en étant attentif aux tailles enfant/adulte.

Alors, pour ce qui est des dosages, on va faire au plus simple.

Pour un travail sur forme aiguë, on peut administrer à un enfant 2 à 4 suppositoires par jour. Deux fois moins pour un travail de fond sur du chronique, donc 1 ou 2 suppos par jour.

On effectue un traitement de 8 à 10 jours maxi!

Le dosage maximal par cette voie pour la forme aiguë est de 160mg/jour pour un bébé de 0 à 6 mois, de 200mg/jour de 6 à 24 mois, de 320mg/jour de 2 à 8 ans, de 400mg/jour de 8 à 12 ans.

Donc ce sera à vous de calculer comment vous allez répartir vos gouttes d’huiles essentielles en fonction du nombre de suppos dans la journée que vous êtes prêts à mettre.

Rappel : 20 gouttes = 1 ml = 1g d’huile essentielle

Donc faites le produit en croix : (160 x 20) / 1000, ce qui vous donne 3,2, soit 3 gouttes d’huile essentielle ok par jour pour un bébé de 6 mois que l’on voudrait aider par une synergie aromatique à lui faire prendre par voie rectale. 4 pour un bébé de 6 à 24 mois. 6 pour un enfant de 2 à 8 ans. (Après je cesse tout simplement d’envisager le suppositoire! 😜)

Voilà voilà! Alors qui a envie de soulager son enfant grâce aux huiles essentielles?

Laisser un commentaire

3 × cinq =