Dors, bébé, dors…

Les nuits des parents sont souvent bien bouleversées dès que l’enfant naît… Rapidement arrivent les dents et leur cortège de douleurs… Puis les peurs nocturnes ou celles de l’inconnu : lieu, entourage, bruits…
Bon, www.moncapitaine.com et moi avons la chance d’être parents d’un charmant bambin qui « fait ses nuits » depuis longtemps déjà, mais ça ne nous empêche pas de tirer des têtes de 6 pieds de long quand nous nous faisons réveiller X fois pendant nos nuits de vacances après avoir été en plus dérangés en cours de soirée!

Bref, je pense que la majeure partie des gens connaît ce genre de moments, et une combinaison de trucs et astuces faciles, rapides et « du bout des doigts » doit présenter un intérêt certain. 😉

Alors que faire?

En premier lieu, créer un rituel, pour indiquer clairement à l’enfant quelle va être la suite.
Dernières activités dans le calme, lumière douce (mon mari pratique très efficacement le « Bonne nuit lumières », en approchant notre PetitDoux d’une guirlande pleine de boules de couleurs différentes), diffusion d’huiles essentielles 1/4 d’heure avant le coucher (mélange « sommeil » de Nature et découvertes, par exemple, si vous ne pouvez pas le faire vous-même, ou alors simplement une des huiles essentielles suivantes: de la mandarine, de l’orange douce, de la lavande, du petit grain bigarade, ou encore du bois de rose ou bois de hô ), voix feutrées, sons assourdis (penser au bruit des pas : choisir les bonnes chaussures, tout un art!), boite à musique, odeur sécurisante (son doudou habituel ou quelque chose qui porte notre odeur à nous).

Ensuite un instant d’intimité physique : un peu de « peau à peau », sur Papa ou Maman ; ou un massage tout doux – à mains nues ou avec une huile végétale – sur l’ensemble du corps, en lents mouvements un peu appuyés pour étirer dans un mouvement toujours descendant, caresse du haut du crâne vers le cou (aussi bien visage que côtés et arrière de la tête), torse et dos, bras (en partant bien des épaules pour aller jusqu’aux doigts sur lesquels on tire tout doucement), jambes (comme pour les bras, en finissant par un très léger pétrissage des pieds). Quoi qu’il en soit, l’idée est d’arriver à un relâchement des tensions de la journée.

Enfin, un petit soin de Dien Chan en version enfantine (jusqu’à 7 ans, on utilise seulement une sphère en corne toute lisse ou le bout des doigts.

Pour l’apaiser : on part du front (grosso modo à mi-hauteur, au croisement avec le bord externe des yeux) pour descendre vers le coin des sourcils, insister un peu entre les deux yeux, avant de glisser sur le nez en appuyant légèrement dans le creux à la racine du nez.

(Une petite photo pour être plus explicite… Oui, nous avons 2 belles têtes d’andouilles dessus!)

Normalement, après tout ça, on est tranquille!!!

Maintenant c’est à vous de jouer.

PS: Même la peur ancestrale de « la nuit qui tombe » qui provoque des crises chez les jeunes enfants peut être calmée avec ces conseils.

PPS: Et si jamais ce n’est pas le cas, il reste toujours la possibilité de rajouter une synergie d’huiles essentielles dans une huile végétale : oui oui, on peut utiliser des HE sur des enfants, même des bébés… Tout est une question de dosage, mais ça, ça sera le sujet d’un autre article.

2 Comments

  1. Hippocampe

    Salut Françoise !

    On vient encore de franchir une étape, en ritualisant effectivement le couché.

    On a une petite fille que tu connais bien (enfin, presque), au moins par ce qu’on t’en raconte, et elle avait du mal à trouver le sommeil et était plutôt…nerveuse ! Et bien cela change grâce au rituel, et à notre « lâcher prise », on ne psychote pas autour du sommeil et on l’accompagne en douceur. Long, mais cela porte ses fruits, et surtout, pas de pleurs et / ou de laisser pleurer !

    Et puis également, on a utilisé ton huile de massage et on continue tous les soirs. On l’a intégré au rituels quoi ! Et on aura donc besoin de la recette ! Ou d’être refuelé régulièrement … !

    Merci à toi pour ça !

    Répondre
    1. Françoise Barkhausen

      Avec plaisir… Ce sera l’objet d’un article prochain, donc tu auras la marche à suivre en détail. 🙂
      Cela étant, j’avais rajouté des HE à visée émotionnelle pour Mowglette – toujours à dilution bébé, juste une synergie plus complexe – : encens oliban, mandarine et bois de rose.
      Voilà pour la liste de courses! (Mais le refuelage est possible aussi! Même si ma confiance en vos relais postaux est faible : objet fragile, conditions de fraîcheur et d’absence d’humidité difficiles à remplir…)
      A tres bientôt, Papa Hippocampe!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *